Boulots noirs

Partager ces instants où le regard sort des sentiers battus…

Archive pour la journée du 15 novembre 2005

Toponymie amnésique

Samedi dernier, en visite dans la région montréalaise, j’ai profité de la belle température pour faire un peu de photo au Parc historique de la Pointe-du Moulin à l’Île-Perrot. J’ai pu y réaliser une belle série d’images, illustrant la transition entre l’automne et l’hiver, cette courte période durant laquelle l’eau et la glace se succèdent au fil des heures.

Arbres dans l’eau

L’île-Perrot tient son nom de François-Marie Perrot, un « marchandeur de fourrures » sans scrupules qui s’enrichit illégalement à cet endroit, au XVIIe siècle, sous la protection de l’intendant Talon. Curieux quand même que nous ayons choisi d’honorer ainsi le nom d’un voleur dont le pouvoir s’exerça au détriment de ses concitoyens, plutôt que celui de quelqu’un qui contribua au développement de cette île, tel ce charpentier de talent (Léonard Paillé, dit Paillard) qui y construisit le beau moulin à vent qui caractérise si bien l’endroit depuis trois siècles…

De plus, je suis convaincu que cet endroit portait déjà un nom autrement plus significatif, très longtemps avant l’arrivée de la « vague civilisatrice européenne », mais qui s’en souvient encore aujourd’hui?

1 commentaire