Boulots noirs

Partager ces instants où le regard sort des sentiers battus…

Le plafond de Matisse

« …les visages esquissés de ses trois petits enfants au plafond de la chambre fixe le souvenir de la réunion familiale organisée pour son quatre-vingtième anniversaire. Alors qu’il était alité, il saisit un fusain qu’il monta sur une longue perche de bambou puis il traça rapidement les portraits, d’un geste assuré malgré la difficulté et l’effort physique. Qu’elles aient été réalisées “ par jeu, par épate, ou pour se rajeunir ”, selon le témoignage de Jacqueline, les trois grandes effigies de ces petits enfants veillèrent sur les nuits de l’artiste en ses ultimes années. »

Puit de lumière

Après la mort de Matisse, en 1954, les dessins furent arrachés du plafond et transposés sur toile. Ils ne seront plus présentés au public durant les trente années suivantes. Grâce à la volonté et à la générosité de la famille Matisse, l’œuvre réapparaît aujourd’hui dans une présentation aussi conforme que possible à sa situation d’origine.

On peut lire la fascinante histoire de cette restauration sur le site du Centre de recherche et de restauration des Musées de France.

1 commentaire

1 commentaire seulement

  1. Crescendo 6 janvier 2006 19:28

    Très belles photos et belles lumières.
    Bonne année à vous !

Quelque chose à dire ?