Boulots noirs

Partager ces instants où le regard sort des sentiers battus…

Archive pour le mois février 2007

Période blanche

Neige sur la rivière Jacques-Cartier

L’autre jour, à Donnaconna, il y avait un tableau de Borduas sur la rivière…

2 commentaires

Rencontre fortuite

Aquarium virtuel

Aujourd’hui, sur mon ordinateur, la rencontre aléatoire de l’économiseur d’écran « 3D Desktop Aquarium » et de « Spookball », une image de fond de Layne Karkruff, a donné cette superposition amusante!

Aucun commentaire

Pigeons voyageurs

Pigeons

Depuis l’antiquité, les pigeons voyageurs ont joué un rôle important dans les communications entre les humains. Grâce à eux, des guerres ont été gagnées, des complots éventés, des amoureux réunis.
De nos jours, à Hawaï, la marine américaine possède des pigeons spécialement entraînés au repérage et au sauvetage en mer. Les oiseaux, qui ont une excellente vue, sont efficaces à 90%, alors que l’homme n’atteint que 30%. » (source)

Il est cependant révolu le temps où il fallait être colombophile pour mieux savoir ce qui se passait dans le monde. Aujourd’hui, les nombreux moyens de communication qui sont mis à notre disposition devraient déjà avoir fait de notre planète ce « village global » que nous annonçait McLuhan au début des années soixante. Et pourtant, on se croirait encore souvent au moyen-âge…

Aujourd’hui, j’ai reçu un courriel auquel était attaché un de ces petits diaporamas qui circulent par millions dans le cyberespace. Généralement, ces petits montages multimédia ne transportent que de jolies images agrémentées de textes plutôt banals, que des centaines de milliers de personnes bien intentionnées s’empressent de partager avec leurs parents et leurs amis. D’autres, par contre, ont des intention beaucoup moins honnêtes et celui qui m’est parvenu ce matin m’a, une fois encore, fait monter la moutarde au nez! Intitulé « Révoltant », l’hypocrite missive visait cette fois à m’indigner face à l’islam.

L’auteur y affirme d’abord ce qui suit:

Un enfant de huit ans,
attrapé sur un marché en iran
pour avoir volé du pain,
est puni sur place publique
au nom de l’islam !!!

Son bras sera écrasé par une voiture
& il en perdra définitivement l’usage !!!

religion de paix & d’amour, disent-ils !!!
Ils veulent faire croire ça qui ???

Ce mauvais texte était suivi d’une salve de photos montrant l’action dans le détail, et se terminait par la déclaration suivante:

Quand on est capable
de faire ça à un gosse,
on ne vient pas parler
de religion de paix & d’amour !!!

Au nom de qui & de quoi
peut-on faire & laisser faire
ce genre de choses !!!

Au départ, l’absence de signature, le contenu puéril et l’avalanche de points d’exclamation auraient dû mettre la puce à l’oreille de la première personne qui a reçu ce torchon. Dans les photographies, plusieurs détails et attitudes laissent croire que le geste n’est pas aussi barbare que le laisse entendre l’auteur. On y voit par exemple, bien en évidence, un épais tissus soigneusement enroulé et disposé sous le bras du gamin; le « bourreau » voulait-il éviter que l’enfant s’égratigne le bras sur le sol? On pense évidemment à ces « tours de forces » et autres records d’un goût douteux qui font la joie des désœuvrés partout dans le monde. En y regardant de plus près, on constate aussi que les clichés portent la signature d’un photographe et le nom d’un journal ou magazine.

Une première recherche dans « Google » avec le nom du photographe, et une seconde avec l’expression « bras écrasé par une voiture », ont immédiatement confirmé mes doutes: l’auteur du message haineux avait volontairement omis de montrer le dernier cliché de la série qui montre que l’enfant est indemme.

En quelques minutes, j’ai appris que le photographe et son journal sont bien réels (Siamak Yari / Peykeiran) , et que les deux ont eu à répondre à plusieurs demandes d’informations, en provenance de personnes indignées qui avaient eux aussi reçu le maudit diaporama « révoltant »…

Révoltant, en effet, que des têtes brûlées puissent ainsi inonder la planète de messages incitant à la haine en toute impunité. Déprimant aussi de constater que des dizaines de milliers de personnes contribuent à alimenter l’intolérance et l’ignorance en disséminant ces mensonges sans réfléchir; ne réalise-t-ils pas qu’ils nourrissent ainsi la vague de peurs et de préjugés dont ils seront demain les victimes?

Si vous recevez un message dont la teneur vous laisse songeur, s’il vous plaît assurez-vous donc de la véracité de son contenu avant de le faire suivre à qui que ce soit. Ensuite, si vos recherches démontrent la fausseté des propos ou des images que vous avez reçu, n’hésitez pas à en informer immédiatement votre correspondant, en lui demandant de faire de même auprès de ses amis.

Voici deux bonnes adresses qui, au royaume de Cybérie, ferons de vous de meilleurs voyageurs… sans être des pigeons!

C’est un canular ou pas? Hoaxkiller
À qui ai-je affaire? Les six questions du cyberespace

4 commentaires