Boulots noirs

Partager ces instants où le regard sort des sentiers battus…

Plaisirs de la table

Frites brûlées

« On ne joue pas avec la nourriture » disait ma mère, lorsque, étant enfant, je traçais des jardins imaginaires dans ma purée de pomme de terre. Pourtant, ce peut être réellement amusant de réaliser que les aliments peuvent aussi nourrir l’esprit du créateur, pas juste son corps. On dit même que l’art de sculpter les fruits et les légumes remonterait au XIIe siècle en Taïlande! On peut constater ici qu’il y a encore de la relève de nos jours!

2 commentaires

2 commentaires

  1. Fernand Lavoie 6 avril 2007 7:17

    Je visite à l’occasion ces images et commentaires s’y retrouvant, démontre une âme poète et une façon toute artistique de rencontrer la vie.

    Très beau partage, et bien que je n’écrive pas souvent, à cet intervention la chose la plus importante, me semble de dire merci a l’artiste.

  2. Raymond Carles 6 avril 2007 11:38

    Merci de ta visite et de tes bons mots Fernand.

    Ce n’est pas moi qui t’ouvrirai les yeux sur la poésie de la nature. Je ne te connais pas encore beaucoup, mais j’ai déjà eu le plaisir de constater que ton regard en embrasse large depuis la tendre enfance! J’espère bien avoir encore la chance de naviguer à tes côtés, bercé par les vagues et le flot de ta fière parole.

Quelque chose à dire ?