Boulots noirs

Partager ces instants où le regard sort des sentiers battus…

Archive pour la catégorie 'Cinéma'

Soleil américain

Vous connaissez ce procédé cinématographique qu’on appelle « nuit américaine »? Ça consiste à mettre des filtres devant l’objectif des caméras pour tourner des scènes de nuit en plein jour.

Aujourd’hui, j’ai eu envie de faire quelque chose dans le même esprit, mais à l’inverse: créer une scène ensoleillé, à partir d’une image prise hier, sous un ciel lourd et par temps brumeux. Et, tant qu’à faire, bouleverser la composition pour tenter de donner un peu de vie à une image qui est sans grand intérêt au départ.

Avant

Le jeu s’est avéré très instructif et, même si ce n’est pas époustouflant, je trouve le résultat présentable. Tout en travaillant, j’en ai profité pour ré-écouter une entrevue très intéressante sur la restauration des œuvres d’art, que mon ami Carol Poulin accordait sur les ondes de CKRL, en mai dernier. L’émission s’intitule « Le bon côté du micro » et l’animateur, Richard Ste-Marie, conserve des archives très complètes sur son site internet.

Branches et fougères

Bref, expérimentation passionnante et bonne compagnie sonore; les heures ont filé à toute allure!

1 commentaire

Le cri des racines

Il faut voir le film « Va, vis et deviens » de Radu Mihaileanu, ne serait-ce que pour l’aspect historique de cette saga. Mais il y a plus, beaucoup plus! Le réalisateur explique ainsi le titre de son projet: « C’est à la fois une injonction d’amour et la parole de la mère, et cela correspond effectivement aux trois chapitres de la vie de Schlomo. « Va », c’est l’arrachement et le voyage vers la survie. « Vis », c’est l’adolescence, la rencontre de l’amour et la réconciliation avec la vie. « Deviens », c’est l’accomplissement de son destin: devenir un homme, tout simplement, et réaliser cet affranchissement dont lui parlait sa mère autrefois. »

Très vieille souche

Une œuvre majeure, qui obtint deux grandes récompenses du Festival de Berlin 2005: le prix du jury et le prix du public. À voir absolument!

Aucun commentaire

Prudence et Bélisaire

« Mon petit doigt m’a dit » du français Pascal Thomas, d’après le roman « By de pricking of my thumbs » d’Agatha Christie, est un petit bijou de film qui mélange allègrement les genres, oscillant entre la comédie policière et le triller fantastique. Les dialogues sont savoureux et la direction photo est signée par un vieux renard (Renan Pollès) au sommet de son art!

Catherine Frot et André Dussolier y sont en grande forme. Les seconds rôles nous réservent aussi de belles surprises: Geneviève Bujold, Valérie Kaprisky et Laurent Terzieff, ce « monstre sacré » du théâtre, que j’aimerais bien voir plus souvent à l’écran.

Les décors sont un régal, et les intérieurs somptueux de ce film m’ont donné envie de travailler une image particulièrement chaude et colorée pour aujourd’hui. Un pied de nez à la grisaille qui nous entoure depuis quelques temps…

Coin lecture

Patience, encore un peu de temps et nous aurons droit à ces aveuglantes journées blanches de décembre.

1 commentaire